Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 09:24
Manifestation RESF le 18 juin à Lyon

10 ans après la création de RESF Réseau Education Sans Frontières, La Cimade,

la FSU, Sud Educ, CLASSES, Resovigi, Les Amoureux au Ban Public,

la Ligue des Droits de l’Homme... soutiennent toujours les familles sans papiers

et les jeunes majeurs scolarisés

Manifestation le 18 juin à 18h place de la Comédie à Lyon.

Nous refusons encore et toujours

L’incarcération de jeunes de 16 à 18 ans comme Narek, Alkasim et Karine

suite à des tests osseux sans valeur scientifique
L’absence de régularisation pour des familles vivant ici depuis 2, 4, 10 ans

alors qu’elles ne demandent qu’à vivre comme tout le monde
Le rôle de la préfecture qui décide à la place des médecins de l’existence ou non

de soins appropriés dans les pays d’origine
Les projets de loi qui centrent la politique de l’immigration sur la répression et

considèrent par avance toute personne étrangère comme un fraudeur et un menteur.

Familles toujours en attente de régularisation

Des familles sont encore à la rue sans hébergement, dans la crainte de la police

et d’une expulsion.
Des demandes d’asile se voient rejetées en quelques minutes sans examen sérieux ;

Des enfants continuent d’aller à l’école la peur au ventre.
Des familles sont explosées par l’expulsion de l’un d’eux...
La circulaire Valls, bien que très restrictive n’est même pas appliquée.

Personnes malades

Depuis septembre 2013, le Préfet du Rhône refuse d’accorder un titre de séjour ou

son renouvellement à des personnes gravement malades. Pourtant, le médecin de

l’Agence Régionale de Santé, seul compétent pour apprécier la possibilité d’avoir

effectivement accès au traitement approprié dans le pays d’origine, considère, lui,

que ces personnes doivent rester en France pour accéder à des soins qu’elles ne

pourront pas recevoir dans leur pays d’origine.

Incarcération de jeunes mineurs sans papiers sur la seule foi de tests osseux

contestés

ALKASIM, jeune majeur de 17 ans, élève en CAP à Décines est en détention depuis

le 2 avril. Il a été déclaré majeur et condamné à 5 mois de prison, à une interdiction

du territoire et à rembourser une somme délirante au Conseil Général.
C’est une scolarité interrompue, un avenir compromis, une vie broyée.

NAREK élève à Oullins, jeune mineur pris en charge par l’aide sociale à l’enfance

a été incarcéré le 16 mai et condamné à 2 mois de prison ferme sur la seule fois de

ces tests osseux (qui lui donne un âge entre 19 et 29 ans !!!) Après 3 semaines

de prison, la Cour d’appel de Lyon, s’est déclarée incompétente pour juger de son âge. De la prison pour rien !

KARINE, scolarisée à Lyon, vient elle aussi d’être incarcérée à Corbas suite a

ces mêmes tests osseux...

Couples mixtes

Un sénégalais marié à un espagnol en France à plus de droits que s’il était marié

à un français ! Et cela à cause de la législation française beaucoup plus dure que

la législation européenne.

Malgré les recommandations du Défenseur des Droits rien n’est prévu dans la

prochaine loi pour corriger ceci.

Une nouvelle et énième réforme des lois sur l’immigration est en préparation

centrée encore et toujours sur la répression et le soupçon systématique.

Qu’en est il du respect et de la justice ?

C’est l’ensemble de notre société qui est en danger

Nous affirmons que

Nous voulons vivre ensemble, avec nos différences, nos complémentarités et

dans le respect de chacun.
Les droits fondamentaux sont pour tous sans conditions d’origine.

Nous exigeons

La libération des jeunes et leur régularisation
La régularisation des familles sans papiers
Le respect des préconisations du médecin régional de santé
Une loi sur l’immigration qui respecte les droits fondamentaux

Partager cet article

Repost 0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 09:35

À quoi ressemble l’extrême droite aujourd’hui ? Quel rôle y joue le Front national, combien de groupes y a-t-il à sa marge, et que représentent-ils ? Pas si facile de répondre. C’est pourquoi depuis 2012, la Horde et le site d’informations antifasciste REFLEXes s’associent pour présenter chaque année, sous la forme d’un schéma, un panorama graphique des groupes et partis nationalistes français. Cette version mise à jour, au format A4, est accompagné d’une légende au recto qui donne quelques informations essentiels sur la plupart des groupes cités, reproduites ci-dessous.

Schéma (2014) : l’extrême droite, mieux la connaitre pour mieux la combattre

10 exemplaires : 5 euros / 50 exemplaires : 10 euros

100 exemplaires : 15 euros / 200 exemplaires : 20 euros

Réglement en liquide (discrètement) glissé dans l’enveloppe, ou par chèque à l’ordre de NOSZ

Commande à adresser à : LA HORDE 95, avenue du Président Wilson 93108 Montreuil Cedex

LÉGENDE

les « INSTITUTIONNELS »

DROITE FORTE, DROITE POPULAIRE

Créée en 2011, la Droite Populaire regroupait à l’origine des parlementaires UMP (ayant pour la plupart milité à l’UNI, au MIL ou au GUD), chargés de défendre une ligne « dure » au sein du parti de Sarkozy. Elle a depuis été supplantée par un nouveau courant, la Droite forte, devenu majoritaire au sein de l’UMP. Fondé en 2012 par, entre autres, Guillaume Peletier, un ancien du FN et du MPF, ce mouvement a pour slogan « Nous sommes fiers d’être Français, nous sommes fiers d’être de droite ».

FRONT NATIONAL

Créée en 1972, c’est la principale formation d’extrême droite : fondée à l’origine par les néofascistes d’Ordre nouveau et d’autres groupuscules nationalistes, le FN devient vite « la chose » de Jean-Marie Le Pen. Au début des années 1980, il rassemble les différents courants de l’extrême droite (catholiques intégristes, anciens collabos, anciens de l’Algérie française) ainsi que des courants plus radicaux (solidaristes, nationalistes-révolutionnaires, néonazis, païens). Le parti a connu une scission en 1998, qui l’a affaibli durant plusieurs années. Depuis le congrès de Tours de 2010, Marine Le Pen a succédé à son père avec la volonté affichée de s’affranchir des courants historiques du nationalisme français. Le FN dispose également d’une structure pour la jeunesse dirigée par Nathalie Pigeot, le Front National Jeunesse : repris en main et épuré par Marine Le Pen, il n’a plus la même dynamique que par le passé.

RASSEMBLEMENT BLEU MARINE

Crée en 2012, le RBM regroupe autour du FN de Marine Le Pen différents petits partis ou groupuscules souverainistes (dont le SIEL) dans l’espoir à la fois d’élargir son audience électorale et de fondre le FN dans une structure plus large et passe-partout. Malgré l’absence de résultats probants, le RBM sera probablement remis en place lors des prochaines élections.

Souverainistes : SIEL, etc.

Bien que n’ayant jamais pris sur le plan électoral, les mouvements souverainistes peuvent ponctuellement se faire les alliés de l’extrême droite : Paul-Marie Coûteaux et son SIEL ont rejoint le FN, tandis que Nicolas Dupont-Aignan de Debout la République déclare être « ouvert au dialogue » ! On constate aussi des dérives, tel le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) qui n’hésita pas à manifester aux côtés de Coûteaux.

LES « MODERNES »

RIPOSTE LAÏQUE

Mouvement créé en 2007, issu de certains milieux laïcs de gauche, qui expriment leur racisme anti-musulman sous couvert de défense de la laïcité. Aujourd’hui isolé, le FN refusant de répondre à ses appels du pied, RL est en perte de vitesse, sur un terrain, l’islamophobie, repris de plus en plus par l’ensemble de la classe politique.

BLOC IDENTITAIRE

Issus d’Unité radicale, les Identitaires regroupent le Bloc identitaire et ses sections locales (Projet Apache, Nissa Rebella). Les Identitaires tentent depuis leur création de se démarquer de l’extrême droite traditionnelle tout en recrutant parmi les jeunes nationalistes. Sans référence idéologique, ils misent sur la communication et Internet. Mais ils ne sont pas arrivés à se créer un espace politique distinct de celui du FN, et leur stratégie de dédiabolisation est un semi-échec (à noter que l’un de leurs leaders, Philippe Vardon, tente sans succès de se rapprocher du FN). Le BI dispose d’une pseudo-agence de presse, Novopress, qui mélange dépêches de faits divers et annonces liées aux activités des Identitaires, et d’une structure jeune, Génération identitaire

MOUVEMENT D’ACTION SOCIALE

Prenant la suite de Pro Patria, le MAS s’est développé dans l’ombre des mouvements nationalistes en mettant en place des structures comme l’émission Méridien Zéro. Inspiré par les néo-fascistes italiens de Casapound, le MAS a réussi à s’implanter dans quelques villes comme Toulouse ou Lille. Autour du MAS gravitent également deux revues, Réfléchir & Agir et Rébellion, cette dernière jouant à fond la confusion avec l’extrême gauche et l’anticapitalisme.

ÉGALITÉ & RÉCONCILIATION

Fondé par Alain Soral en 2007, E&R avait à l’origine comme ambition de regrouper nationalistes de droite et patriotes de gauche. Mais après l’échec de la liste antisioniste en 2009, ceux qui voulaient transformer E&R en parti politique sont partis, et l’incohérence politique de Soral a fait le reste. Aujourd’hui, E&R n’est plus que le fan-club de Soral, et l’un des principaux relais de Dieudonné, qui dispose par ailleurs de ses propres outils de propagande. E&R se caractérise par un antiféminisme et un antisémitisme virulent (il s’est rapproché un temps du Parti Antisioniste, aujourd’hui peu actif).

LES NÉGATIONNISTES

Si le noyau dur de ce petit milieu n’évolue guère, le négationnisme peut remercier Dieudonné qui aura contribué à faire connaitre ses thèses délirantes et certains de ses auteurs. On pense notamment à Robert Faurisson devenu une véritable vedette chez les troupes du pseudo-comique, ou encore à Vincent Reynouard qui a pu étendre son auditoire. Le noyau dur reste regroupé autour de listes de diffusion telle que « Bocage », et de rares publications ou catalogues de VPC.

LES CONSPIRATIONNISTES

Les thèses conspirationnistes ne sont pas l’apanage de l’extrême droite, et certaines viennent même de la gauche. Mais elles fournissent souvent des arguments aux fachos de toutes sortes, car derrière chaque conspiration ou presque se cacheraient les « sionistes » (i.e. les Juifs) et/ou les impérialistes (le « grand Satan » américain), ce qui a permis ponctuellement des rapprochements contre-nature. Bien que d’aspect confus, le milieu conspi est organisé en un réseau très dense d’individus et de groupes. On peut citer: Réseau Voltaire, Re-Open911, Mécanopolis, Nouvelle Solidarité de J. Cheminade, Alterinfo…

LES « BOURRINS »

RÉSEAU IDENTITÉS

Né d’une scission du Bloc identitaire, il se structure autour de la Ligue du Midi de la famille Roudier, d’anciens cadres du BI, notamment d’Aquitaine, de Bretagne et d’Alsace d’Abord.

LIGUE DE DÉFENSE JUIVE

Version française du mouvement Kach du rabbin Khahane, la LDJ se distingue par sa violence et son soutien à l’extrême droite israélienne. Ses cibles favorites sont plus l’extrême gauche pro-palestinienne que l’extrême droite antisémite (sauf récemment avec Dieudonné). De récents départs (Alyah) ont légèrement modifié l’équipe dirigeante, mais sans changer les pratiques.

GROUPE UNION DÉFENSE (GUD)

Basé à Lyon et Paris, ce n’est qu’une vague copie du mouvement étudiant né en 1969. Ce GUD navigue à vue, et s’est surtout illustré par sa violence. Depuis le départ de certains de ses militants spécialisés dans le coup de poing, Édouard Klein s’est mis en retrait, naviguant entre le FN et le business avec les anciens du GUD. Le GUD a été repris en main par Logan Duce sur Paris, un temps proche des Jeunesses nationalistes, ce qui n’est plus le cas depuis mi-2013. Le GUD Paris est aujourd’hui derrière la liste étudiante Assas Patriote.

LEs AMIS DE PIERRE SIDOS

C’est sous ce nom que l’Œuvre Française (OF) poursuit ses activités depuis sa dissolution à l’été 2013. Auparavant, des cadres de l’OF « infiltrés » dans le FN avaient été victimes de la politique de normalisation de Marine Le Pen, mais l’OF avait connu en 2011 un second souffle grâce aux Jeunesses Nationalistes (JN) menées par Alexandre Gabriac et leur activisme débridé qui a mené à divers procès (les JN ont également été dissoutes en 2013). Les JN se sont dotés d’un « Comité de Liaison et d’Aide Nationaliste » dirigée par Laura Lussaud et d’une structure militante féminine Les Caryatides. Proche des nostalgiques de Vichy ou de l’Algérie Française, des antisémites et des catholiques intégristes, ce mouvement représente la branche «dure» de l’extrême droite française. Pour la première fois cette année, ses responsables se sont présentés aux élections municipales sous leurs propres couleurs.

SKINHEADS

La mouvance skin d’extrême droite connaît un regain d’activité par rapport aux années 2000. S’il n’existe pas à proprement parler d’organisation skinhead fédérant tous les groupes au niveau national, on retrouve plusieurs groupes qui se font remarquer par leur activisme politique. Depuis la dissolution des JNR et de Troisième Voie de Serge Ayoub, les skins d’extrême droite se sont de nouveau éparpillés dans la nature. C’est sans doute cette situation qui a provoqué un regain d’activité public pour des mouvements comme Blood & Honour Hexagone ou les Hammerskins.

LES NOSTALGIQUES

CATHOLIQUES INTÉGRISTES

Les réseaux catholiques intégristes sont denses et complexes, et mériteraient un schéma à eux tout seuls. On peut malgré tout citer l’Institut Civitas, et sa branche jeune, France Jeunesse Civitas, ou encore Dies Irae, installé sur la région bordelaise, très proche à une époque des Identitaires. De même, trop nombreuses pour apparaître toutes dans ce schéma, la plupart des organisations anti-IVG sont en contact avec des groupes nationalistes. Leurs principales activités sont les « Marches pour la vie » et les prières devant les centres IVG organisées par SOS Tout Petits.

MANIF POUR TOUS

Collectif créé en 2012 au service d’une idéologie réactionnaire soutenue par la droite catholique, ce mouvement a organisé des manifestations massives contre le projet de loi sur le mariage homosexuel. Difficile de dire s’il s’agit d’un épiphénomène ou si la Manif pour tous a un avenir politique : le mouvement reste en tout cas actuellement mobilisé sur le thème de la défense de la famille traditionnelle et de l’homophobie. Le mouvement a connu une scission en mars 2013, ses éléments les plus radicaux créant le PRINTEMPS FRANÇAIS dirigé par Béatrice Bourges.

RENOUVEAU FRANÇAIS

Créée en 2005 et dirigé par Thibault de Chassey, le RF a rompu avec le FN et s’est rapproché de l’Œuvre française sur certaines manifestations, mais également de la NDP. Récemment, le RF s’est doté d’un point d’ancrage et de diffusion avec l’ouverture par Chassey de la Librairie française à Paris.

ACTION FRANÇAISE

Né à la fin du XIXe siècle, c’est le plus vieux mouvement nationaliste en activité. Mouvement royaliste autrefois école de formation pour les jeunes cadres d’extrême droite, l’AF, présidé par S. Blanchonnet, se contente de sortir son journal et d’organiser quelques rassemblements ou débats. À noter un rapprochement récent et surprenant avec Alain Soral, allant jusqu’à assurer sa protection sur certaines de ses sorties.

ALGÉRIE FRANÇAISE

Surtout présents dans le Sud-Est, les nostalgiques de l’Algérie Française ( Adimad, des anciens de l’OAS, Comité Véritas, Cercle Algérianiste, Jeune Pied-Noir …) peuvent localement représenter un poids électoral non négligeable.

LES « ANTI-FN »

NOUVELLE DROITE POPULAIRE

Fondée en 2008 autour de courants réunis dans la revue Synthèse nationale, la NDP regroupe les opposants historiques de Jean-Marie Le Pen au sein du FN ou à l’extérieur du mouvement. La NDP tente d’incarner politiquement ce qu’était le FN des années 1980, c’est-à-dire une structure regroupant toutes les tendances de la mouvance nationaliste. Alliée au Parti de La France de Carl Lang et au MNR, la NDP a formé l’Union des Droites Nationales à l’occasion des législatives de juin 2012, sans obtenir de résultats significatifs.

TERRE & PEUPLE

Créé en 1994 et dirigé par Pierre Vial, (un ancien du GRECE et du FN) ce mouvement racialiste et païen permet aux militants nationalistes de se retrouver dans une structure « neutre ».

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans extrême droite - antifascisme
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 20:14

CONTRE LA MONTÉE DU FASCISME,

CONTRE LE RACISME D’ÉTAT : RIPOSTE POPULAIRE !

Partout en Europe, racisme, antisémitisme, islamophobie, et repli national.

Ce 22 Mars est une journée internationale contre le racisme et le fascisme. L'appel à manifestation vient de Grèce, pays où les migrant-e-s subissent de graves agressions racistes et où l'extrême-droite assassine impunément. En Europe, nous assistons sur fond de crise économique et sociale au développement du fascisme.

Partout se développent racisme, antisémitisme, repli national et violences fascistes !

Cette montée de l'extrême-droite trouve sa source dans les politiques économiques et sociales mises en place par les gouvernements de droite comme de gauche.

Celles-ci ne servent que les intérêts du patronat et des actionnaires qui exploitent toujours plus les salariéEs et les précaires.

Les conséquences pour les populations sont partout les mêmes : chômage de masse, précarité galopante, baisse des salaires, casse des acquis sociaux et des services publiques!!

Dans chaque pays d'Europe, pour détourner la colère sociale qui monte, patronat, actionnaires et gouvernantEs trouvent des boucs-émissaires: les immigréEs, les sans-papierEs, les Rroms...

Les mouvements nationalistes et fascistes, quant à eux, sont les aiguillons de cette stratégie de défense des inégalités sociales par la désignation de faux responsables, et mettent en œuvre une stratégie d'intimidation contre les acteurs et actrices du mouvement social qui pourraient briser la spirale infernale.

En France, retour de l'idéologie fasciste et des violences de l’extrême droite.

Il y a six mois, l’assassinat du jeune militant syndicaliste et antifasciste Clément Méric, a médiatisé la violence des groupes fascistes (Identitaires, GUD, Jeune Nation...) et visibilisé leur présence politique aux yeux de tous et toutes. Si l'on rajoute à ce fait la montée électorale du FN, la situation est donc alarmante.

Cette recrudescence de la haine et de la xénophobie vient, hélas, de la banalisation des idées racistes, sexistes, islamophobes ,antisémites, homophobes-lesbophobes-transphobes et réactionnaires, encouragées par le racisme d 'État (rappelons-nous les propos abjects du ministre de l'intérieur sur les Rroms, et d’élus de tous bords, ainsi que le nombre record d' expulsions en 2013).

Semaine après semaine, lors du mouvement contre l’égalité des droits appelé « Manif pour tous », des dizaines de milliers de réactionnaires ont paradé dans nos rues, y déversant la haine de l'autre. Quant à la manifestation du 26 janvier 2014 à Paris dite « Jour de Colère » elle n'est qu'un pas de plus dans la tentative d'expansion d'un mouvement fasciste de masse en France (des propos antisémites tels que « Dehors les juifs » ou « Juifs, la France n'est pas à toi » ont été scandés sans gêne dans la rue; des saluts nazis ont été effectués, des slogans pétainistes repris...).

Face à tous ces mouvements réactionnaires, les reculs du gouvernement concernant la loi sur la famille et la PMA ainsi que ses cadeaux au patronat n’ont fait que cautionner un peu plus les agissements d’une extrême-droite qui défend :

- à la fois un ordre moral rétrograde (et qui applaudit lorsque le gouvernement espagnol interdit l’IVG)

- et également toutes les offensives de la bourgeoisie contre les acquis des salariéEs.

En France, l’extrême-droite se sent maintenant suffisamment légitime par exemple pour tirer au fusil à l'entrée d'un concert de soutien aux sans-papierEs à Clermont-Ferrand (18 janvier 2014), ou encore pour attaquer avec matraques et gazeuses les clients d'un bar à Tours.

A Lyon, depuis 4 ans, recrudescence des violences fascistes

A Lyon en 2010, des nervis fascistes avaient tenté de s’attaquer à des piquets de grève lors du mouvement contre la réforme des retraites.

A Lyon, on peut depuis recenser près de 40 agressions physiques, dont 2 tentatives de meurtre.

Dernièrement, vendredi 14 Février, deux jeunes mineurs ont été poignardés par une bande de fascistes à St Jean. C'est dans ce quartier que se trouve "La Traboule", local du groupuscule fasciste "Génération Identitaire".

Toute manifestation antifasciste dans ce quartier y est désormais interdite par le Préfet, qui de fait renforce la volonté des fascistes de faire de ce quartier une base arrière pour leurs agissements. Quant au maire socialiste de Lyon, son silence honteux sur les exactions de l'extrême-droite dans sa ville n'en fait qu'un triste complice ! Préfecture et Mairie se permettent même de renvoyer dos à dos fascistes et antifascistes pour justifier leur inaction.

Il est temps de reprendre la rue et de construire une véritable riposte sociale.

Si l'extrême-droite réussit à s'approprier une partie du mécontentement, c'est que parallèlement, on ne peut que constater la faiblesse actuelle du mouvement social, matraqué par la répression patronale et étatique, divisé par le racisme d'État, anesthésié par les manœuvres électorales.

En l'absence de réaction déterminée de toutes celles et ceux qui aspirent à plus d'égalité économique et sociale, la violence fasciste a de beaux jours devant elle, avec des conséquences dramatiques pour toutes les minorités et les classes populaires.

Contre les politiques racistes d’État, nous luttons:

  • pour l'arrêt des expulsions des sans-papierEs et la fermeture des centres de rétention où ils-elles sont emprisonnéEs,

  • pour l’égalité et l’extension des droits des travailleurs et travailleuses, quelles que soient leurs origines.

  • l'arrêt des contrôles au faciès

  • l'arrêt de la chasse aux Rroms, de leur expulsion systématique et pour leur relogement

  • la fin des politiques racistes de l’Europe forteresse

  • la suppression de Frontex (outil européen de répression des étrangerEs)

En France comme en Europe, nos résistances doivent converger dans une solidarité internationale des luttes antifascistes et antiracistes.

Pour construire cette mobilisation nous invitons tous les collectifs, associations, organisations et syndicats qui partagent nos objectifs à nous rejoindre le 22 mars à 14h place Gabriel Péri (place du Pont) pour une manifestation unitaire et populaire.

Premiers signataires : AL, CGA, CNT Spectacle, CGT Vinatier, FSE, NPA, PG, Ras l’ Front, OC-FR

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans extrême droite - antifascisme
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 08:32
Municipales 2014 : Un identitaire de Rebeyne tête de liste pour Marine Le Pen

article publié sur rebellyon.info

Marine Le Pen le répète a tue-tête : le Front national n’est pas un parti d’extrême-droite et quiconque soutiendrait l’idée inverse serait poursuivit en justice. Évidemment la réalité est différente et ce malgré les purges et les excommunications prononcées à l’encontre des vilains petits canards qui viendraient écorner l’image du parti.

Si Philippe Vardon a lui-même fait les frais de cette stra­té­gie en se voyant refu­ser l’adhé­sion au Rassemblement Bleu Marine (RBM) en dépit de son sou­tien affi­ché à la fille Le Pen à la der­nière élection pré­si­den­tielle, d’autres arri­vent à passer à tra­vers les mailles du filet.

Municipales 2014 : Un identitaire de Rebeyne tête de liste pour Marine Le Pen

Ainsi, le tête de liste du RBM à Chassieu est un mili­tant de Génération Identitaire (GI) et de Rebeyne. Romain Espino, alias Romain Castel, 20 ans, employé de com­merce dans un maga­sin de sport de l’ouest lyon­nais, est un mili­tant iden­ti­taire investi. Conseiller fédé­ral de GI, membre du Clan [1], il fait partie des 19 inter­pel­lés lors de l’action contre le siège du Parti Socialiste le 26 mai 2013 en marge de la der­nière « Manif Pour Tous » du prin­temps 2013. Comme ils en ont l’habi­tude les iden­ti­tai­res avan­cent mas­qués et le nom de Romain Espino (et sa photo) ont été retiré de la liste des conseillers fédé­raux sur le site de GI depuis son inves­ti­ture.

Municipales 2014 : Un identitaire de Rebeyne tête de liste pour Marine Le Pen

25 juillet 2013. Les « 19 de Solférino », dont Romain Espino, après le rendu du juge­ment.

Cette inves­ti­ture cor­res­pond à la stra­té­gie de GI visant à l’inté­gra­tion de mili­tants iden­ti­tai­res dans des listes RBM, UMP, divers droi­tes ou sans étiquettes pour les élections muni­ci­pa­les. Une stra­té­gie d’entrisme du Bloc Identitaire pour laquelle Fabrice Robert était venu donner conseils et direc­ti­ves à Lyon les 14 et 15 décem­bre 2013. Le même week-end, l’autre leader de la mou­vance iden­ti­taire, Philippe Vardon don­nait une confé­rence à la Traboule le ven­dredi, preuve que Lyon est un enjeu poli­ti­que impor­tant pour eux.

Cette alliance avec le FN s’ins­crit loca­le­ment dans une démar­che de rap­pro­che­ment entre les deux for­ma­tions depuis 2 ans. Le FN n’est plus à une contra­dic­tion près quant à son refus d’être assi­milé à l’ « extrême-droite » quand par exem­ple (encore) il s’efface bien ami­ca­le­ment devant les radi­caux (et ancien élus FN) Benedetti et Gabriac à Vénissieux

Municipales 2014 : Un identitaire de Rebeyne tête de liste pour Marine Le Pen

1 : Romain Espino 2 : Damien Lefèvre alias Damien Rieu 3 : Maxime Gaucher [2] alias Merc

Cette situa­tion a le mérite de rap­pe­ler plu­sieurs choses. D’une part que le FN est un parti à faible struc­ture mili­tante, obligé de faire appel à des per­son­nes sans grande expé­rience poli­ti­que pour pou­voir pré­sen­ter des can­di­dats dans un maxi­mum de muni­ci­pa­li­tés pour les pro­chai­nes élections. D’autre part que la poro­sité entre le FN et la droite natio­na­liste radi­cale reste plus que jamais une réa­lité malgré toute la pro­pa­gande élaborée pour faire croire le contraire. Et enfin que les iden­ti­tai­res res­tent un mou­ve­ment poli­ti­que schi­zo­phrène, jouant d’un côté la carte « démo­cra­tie et répu­bli­que » en pré­sen­tant des mili­tants au suf­frage uni­ver­sel, et d’un autre la carte « cas­ta­gne et agres­sion » en ayant des mili­tants ou sym­pa­thi­sants n’hési­tant pas à jouer des mains.

Chassez le natu­rel et...

Collectif Article 31

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans extrême droite - antifascisme
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 08:20

1 300 personnes ce jour dans les rues de Lyon contre les violences fascistes (attaque à l'arme blanche de deux jeunes mineurs à St Jean par des fascistes) et la complaisance des autorités municipales, préfectorales et nationales.

Regroupant des personnes de tous les horizons,la manifestation c'est déroulée dans le calme, mais a pu faire entendre ses slogans dans tout le centre ville..

Le dispositif policier complètement démesuré (ponts bloqués, métros fermés, présence policière casqué sur tout le parcours, accès à St Jean fermé) montre bien que les pouvoirs publiques ont conscience des dangers que représentes la présences de ses groupes fascistes dans le quartier St Jean. Cependant ils ne fond toujours rien pour fermer le local « la Traboule ».

Les familles et proches des victimes ont pu exprimer publiquement leur indignation et leur appel à la mobilisation contre l'extrême-droite.

Les manifestantEs ont également salué sur la place Bellecour les salariéEs en lutte qui occupent le librairie "Le Chapitre" (cf. http://rebellyon.info/?L-occupation-de-la-Librairi)


Aux niveaux des suites judiciaires, 5 fascistes ont été interpellés depuis Jeudi et devraient comparaître.

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans extrême droite - antifascisme
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 17:34

Le Collectif de vigilance 69 contre l’extrême droite a décidé de se joindre à l'appel à la manifestation contre l'extrême-droite suite à l'agression de jeunes mineurs à Saint-Jean, agression au couteau extrêmement grave qui aurait pu entraîner la mort de deux d’entre eux. Cette agression rappelle l'urgence des réponses adéquates au développement de l'extrême-droite la plus violente sur ce quartier. Le CV 69 attire l'attention sur ce sujet depuis de trop nombreuses années.

Les premières personnes interpellées le sont au sein des groupuscules fascistes que le CV 69 dénonce depuis plusieurs années.

Depuis 4 ans, il y a eu l'agression de militants syndicalistes en mars 2010, puis en avril 2011, où une personne s'était fait cassée la mâchoire (condamnation d'un membre des identitaires), ou encore l'an passé avec l'agression ultra violente de supporters anglais de Tottenham qui avaient été très gravement blessés (plusieurs dizaines de jours d'ITT).

Des membres de ces groupuscules fascistes (Jeunesses Identitaires, GUD...)

s'approprient ce quartier. Les identitaires y ont d'ailleurs leur local, la Traboule, dans lequel ils organisent des cours de boxe et font venir des idéologues d'extrême droite pour des conférences. La violence et le sentiment d'impunité de ces groupuscules sont tels dans ce quartier que lorsqu'il s'agit d'y lire des textes sur le thème «des voix s'élèvent contre le fascisme ordinaire» à la MJC du Vieux-Lyon, cela ne peut se faire qu’avec un important dispositif policier et l'appui des CRS.

De plus, l'interdiction formulée par la préfecture d'autoriser la manifestation de passer à Saint-Jean est scandaleuse, et ne tend qu'à entériner la territorialisation de ce quartier et sa transformation en zone de non droit. Le CV 69 rappelle qu'il lutte pour qu'aucun quartier ne soit interdit, et que chacun et chacune puisse circuler sans risque d'agression violente. Nous demandons par ailleurs toujours la fermeture du local des identitaires et espérons qu'il ne faudra pas un mort, dans cette escalade de la violence, pour que cette décision soit enfin prise. Nous demandons que les autorités témoignent de leur engagement à mettre fin à cette situation en communiquant rapidement sur les évolutions de l’enquête sur ces agressions.

Le collectif 69 de vigilance contre l’extrême droite

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans extrême droite - antifascisme
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 18:19
L’ANTIFASCISME C’EST  L’AFFAIRE DE TOUTES ET TOUS Après l'agression au couteau à St Jean, appel à manifestation contre le fascisme et ses violences

Depuis plusieurs années, nous assistons à une augmentation des agressions graves commises par des militants d’extrême droite dans toute la France. Assassinat de Clément Méric à Paris, attaque à l’arme à feu à Clermont Ferrand contre un concert de soutien aux sans- papiers, attaques de bars et lieux associatifs (le « vice et versa » à Lille, le « Buck Mulligan’s » à Tours…) militants et simples citoyens pris pour cible pour leurs idées ou leur apparence physique.

Ces agressions s’inscrivent dans un contexte de mobilisations réactionnaires (Manif pour tous, Jour de colère…) décomplexant les discours d’extrême droite.

L’absence de réaction concrète des pouvoirs en place ont favorisé un sentiment de légitimité et d’impunité à l’origine de l’escalade de cette violence.

Lyon n’échappe pas à ce constat : agression de 3 syndicalistes à St Jean en 2010, tentative de meurtre à Villeurbanne, passage à tabac en bande, avec des barres de fer, d’un ancien militant, agression physique d’une journaliste, agression raciste d’un couple rue Duguesclin.

Vendredi 14 février, deux jeunes ont été poignardés par des militants d’extrême droite à St Jean. Cette agression est la dernière en date d’une longue série dans ce quartier. Des groupes d’extrême droite tentent depuis plusieurs années de semer la terreur dans celui-ci, qu’ils cherchent à s’approprier. L’exemple le plus frappant étant l’existence depuis 3 ans du local identitaire « La Traboule » Montée du Change.

Ces événements sont intolérables et nous dénonçons la zone de non-droit qu’est devenu le quartier Saint Jean. La mairie et la préfecture de Jean. nous dénoncons la zone de non-droit qu'Lyon restent sans réaction malgré le fait que nombre de collectifs et d’associations les aient alertés depuis plusieurs années.

  • Nous dénonçons l’absence de réaction concrète des pouvoirs publics.

  • Nous dénonçons la complaisance de certaines cours de justice envers les auteurs de ces violences.

  • Nous dénonçons les propos et les politiques racistes de l’État qui entretiennent ce climat nauséabond.

L’espace public n’appartient pas aux fascistes

Reprenons la rue, reprenons nos quartiers

MANIFESTATION SAMEDI 22 FEVRIER

14h PLACE DU PONT (Guillotière)

Premiers signa­tai­res : Alternative Libertaire-Lyon, ATTAC Rhône, CAR, Coordination des Groupes Anarchistes-Lyon, CGT Educ’Action, CGT Vinatier, Union dépar­te­men­tale CNT 69, COllectif Villeurbannais pour un Rassemblement Anticapitaliste, Génération Palestine, Groupe Antifasciste Lyon et Environ, Groupe Vivre Libre FA, IMPACT, Nouveau Parti Anticapitaliste, OCFR, Parti de Gauche 69 , Partizan Güney Fransa, PCMF, Pir Sultan Abdal Kültür Merkezi, Ras l’front, Solidaires 69...

(la liste est ouverte et sera mise à jours au fur et à mesure)

plus d'infos:

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans extrême droite - antifascisme
commenter cet article
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 12:20
Deux personnes poignardées par des fascistes dans le Vieux Lyon

article publié par rebellyon.info:

Ce vendredi 14 février, dans la soirée, deux jeunes militant-e-s ont été pris pour cibles par des nervis d’extrême-droite dans le vieux Lyon. Attaqué-e-s au couteau par les fascistes, les deux agressé-e-s ont été pris en charge à l’hôpital et sont hors de danger.


Article mis à jour régulièrement.

Vendredi 23h30 :

Ce soir, des cama­ra­des de lutte ont été atta­qués par une dizaine de nervis néo-nazis en pleine rue. Deux d’entre eux ont été poi­gnar­dés. Leurs jours ne sont pas en danger mais ils res­te­ront en obser­va­tion pour la nuit.

La bana­li­sa­tion des idées fas­cis­tes a tué. A Lyon, cette agres­sion s’ins­crit mal­heu­reu­se­ment dans une longue série d’atta­ques ultra-vio­len­tes ciblées sur toute per­sonne s’oppo­sant ou ne cor­res­pon­dant pas à l’idéo­lo­gie fas­ciste.

Nous appe­lons à une réponse immé­diate. L’anti­fas­cisme, c’est l’affaire de toutes et tous.

NO PASARAN
Des cama­ra­des

pour plus d'infos cliquez sur le liens ci-dessous:

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans extrême droite - antifascisme
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 16:38

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans extrême droite - antifascisme
commenter cet article
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 13:31

Communiqué de presse de RUSF: l'extrême droite ouvre le feu devant un concert de soutien aux étudiants sans-papiers

Le 17 janvier 2014 se déroulait un concert en soutien au retour de la famille Asatryan, organisé conjointement par le RUSF (Réseau Universités Sans Frontières), le RESF (Réseau Éducation Sans Frontières) et l'Hôtel des Vil-e-s.

À 23h15, un individu accompagné en voiture, à tiré avec une arme à feu, dans la rue, devant l'Hôtel des Vil-e-s, au 55 avenue de l'Union Soviétique. Deux personnes ont été blessées et furent ensuite prises en charge par les pompiers. Par chance, leurs jours ne sont pas en danger. La Police est intervenue.

À la suite de cet événement, les organisateurs constatent que les actions armées d'extrême droite se développent à Clermont-Ferrand et alertent sur la gravité d'une banalisation de la violence xénophobe et de la haine en tant qu'idéologie politique. Appel à témoins nécessaire - contact : 07 81 89 55 89

http://www.cgt63.fr/joomla2/images/tracts/140117-rusf.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans extrême droite - antifascisme
commenter cet article

Présentation

  • : cgt vinatier
  • cgt vinatier
  • : Syndicat CGT VINATIER / TEL 04 37 91 53 19 / ADRESSE: CHS le Vinatier, 95 boulevard Pinel 69500 BRON / mail: lutterensemble.cgtvinatier@laposte.net / notre page Facebook https://www.facebook.com/cgtvinatier
  • Contact

 

Recherche

ACTUALITE

liens

   

Catégories

Ecouter radio canut en direct

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -