Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 08:12
Des informations sur notre établissement

Organigramme du pôle de direction. :

Suppression du poste de directeur des finances. Nous nous sommes positionnés contre. La disparition d’un tel poste pour un établissement comme le nôtre est un vrai manque et  accentue encore de manière insidieuse le pouvoir du directeur. Ce n’est pas bon, surtout à voir comme il s’en sert.

 

Organigramme des pôles d’activité :

Nous avons également voté contre. C’est un vote qui s’inscrit dans la continuité de notre position contre la mise en place des pôles. Pôles qui entraînent une mise en concurrence de l’offre de soins avec des services que l’on passe d’un pôle à l’autre et qui mettent les équipes dans l’incertitude et en grande souffrance, pôles qui mettent les médecins chefs dans la position de gestionnaires et dans l’accompagnement de restructurations orchestrées par la direction,  pôles qui exacerbent les conflits internes. Nous nous sommes toujours battus et continuerons à nous battre contre cette gestion par la division. Nous mènerons la résistance de partout avec les équipes. Jamais nous ne baisserons les bras !

 

Elections CNRACL :

En plus des élections professionnelles qui auront lieu le 4 décembre 2014, il se tiendra également, à partir du 20 novembre, l’élection des représentants des agents à la CNRACL (Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales). Le vote se fera, soit par correspondance, soit par vote électronique ; il concernera les titulaires et les stagiaires. Aujourd’hui, le gouvernement n’a de cesse d’attaquer notre système de protection sociale basé sur la solidarité avec le principe de cotisations à hauteur de nos moyens pour des prestations à hauteur de nos besoins. En votant CGT vous affirmerez que la retraite est un droit et son avenir un enjeu sociétal très important. La reconnaissance de la pénibilité avec la catégorie active est menacée par la détermination du gouvernement à nous amener vers le compte pénibilité. Les décrets d’application de la loi que prépare le gouvernement mettent en péril tout le système de retraite de la Fonction publique. Nous devons mener de front le combat pour une revalorisation du point d’indice, la refonte de la grille indiciaire, c'est-à-dire une augmentation générale des salaires, et le développement des emplois statutaires, c’est donc la titularisation de tous les contractuels, avec de bonnes conditions de travail qui influent sur le niveau des pensions des futur-e-s retraité-e-s. Plus que jamais, nous devons continuer à lutter pour des pensions décentes et une protection sociale de haut niveau pour toutes et tous.

 

Blanchisserie :

Sur les 26 agents 20 agents ont été reclassés. 6 ne le sont toujours pas.

Nous déplorons et condamnons cette fermeture qui va handicaper notre hôpital et le priver d’un service de qualité.

La fermeture est annoncée pour le 21 janvier 2015.

Nous tiendrons responsable le directeur de toute la désorganisation que cela va engendrer.

Monsieur le directeur aura sans doute une bonne prime et sera bien noté par sa hiérarchie. Pendant ce temps personnels et patients paieront son incurie.

 

Concours pour des postes de Secrétaires médicales et Adjoints des cadres:

Il y aura l’ouverture de plusieurs concours en mars 2015 :

  • AMA (Secrétaire médicale) 1er grade : 4 postes en concours interne sur épreuve et 2 postes en concours externe sur titres.
  • AMA 2ème grade : 3 postes en concours interne sur épreuve
  • Adjoint des cadres 1er grade : 1 poste en concours interne sur épreuve et deux postes en concours externe sur titres.
  • Adjoint des cadres 2ème grade : 4 postes en concours externe sur titre.

 

La direction s’engage à organiser des concours tous les deux ans. Pour info aux HCL il semble que c’est tous les quatre ans.  Une préparation au concours a été proposée. N’hésitez pas à appeler la CGT s’il y a des choses qui vous étonnent.

De plus la CGT se mobilise depuis de nombreux mois pour l’attribution de l’indemnité IFTS (Indemnité Forfaitaire pour Travaux Supplémentaires) concernant les AMA et ADCH : nous avons demandé l’ouverture de négociations pour la mise en place d’un protocole en vue de  l’attribution de l’indemnité…. La direction renvoie le dossier à  2015…Pourquoi pas, notre objectif majeur est qu’à terme chaque agent perçoive le taux maximum de cette indemnité, ce qui n’est pas le cas actuellement.

 

Rappel :

Pour les AMA :

  • Taux moyen dès le 6ème échelon de la classe normale, 699,74€/an. Soit 58,31€/mois
  • Taux intermédiaire dès le passage en classe supérieure, 1049,61€/an. Soit 87,4€/mois
  • Taux maximum dès le passage en classe exceptionnelle, 1398,48€/an. Soit 116,54€/mois

 

Pour les ADCH :

  • Taux moyen dès le 6ème échelon de la classe normale, 839,69€/an. Soit 69,97€/mois
  • Taux intermédiaire dès le passage en classe supérieure, 1259,54€/an. Soit 104,96€/mois
  • Taux maximum dès le passage en classe exceptionnelle, 1679,38€/an. Soit 139,95€/mois

 

Nous souhaitons également réfléchir à tous les AMA qui ont débuté leur carrière dans la fonction publique dans un autre grade que celui d’AMA et de tenir compte de leur ancienneté, non seulement dans le grade d’AMA mais également dans la fonction publique.

 

UMD

La direction, à notre question, a répondu que les problèmes de sous effectif allaient être résolus par l’embauche d’infirmier et d’aide soignant (il manquait 1,4 ETP d’IDE et 1 ETP d’ASD). Pour nous c’est insuffisant. Le problème des transferts n’est toujours pas réglé même s’ils nous indiquent que les effectifs sont calculés en tenant compte de ces transferts. Et puis il y toujours le problème technique du DAU qui ne fonctionne plus. Il est nécessaire de renforcer les équipes dans toutes les unités (à l’UMD comme ailleurs) pour assurer un maximum de sécurité.

 

ASH

Nous avons réuni plusieurs fois le personnel ASH  sur leurs conditions de travail. Avec l’ouverture des bâtiments Hôpital 2012 celles-ci se sont gravement détériorées : mètres carrés multipliés, remplacements multipliés, problème des chambres individuelles avec douches individuelles (c’est bien mais il faudrait du personnel en plus), problème du self au pôle Centre. Oui, plus que jamais, les ASH doivent se rassembler et faire entendre leurs revendications.

Concernant le reclassement des ASH c’est un dossier qui doit passer prochainement au conseil supérieur de la fonction publique. C’est un dossier que la CGT a conduit depuis des années. Il n’est encore pas satisfaisant mais c’est également le cas pour tous les métiers de la catégorie C. La revendication CGT est une augmentation générale des salaires pour tous.

Faites circuler l’information : rendez-vous jeudi 13 novembre à 14h 30 au local CGT.

Passez récupérer des autorisations d’absence au local.

Grève le 17novembre de 15h à 18h….

« Ne laissons pas notre collègue seul face à la direction. »

Voici le préavis que nous avons déposé  le 27 octobre

A l’attention de monsieur Hubert Meunier

Directeur du CHS Le Vinatier

 

 

Bron, le 27 octobre 2014,

 

Monsieur le directeur,

 

                Nous avons l’honneur de déposer auprès de vous un préavis de grève local pour le 17 novembre 2014, de 15h à 18h.

                Nous attirons votre attention sur le fait que ce préavis est valable pour l’ensemble des personnels médicaux et non médicaux de l’établissement.

 

                Le 17 novembre 2014, dans le cadre de cette action les personnels de l’UHSA et tous les personnels de l’hôpital sont appelés à cesser le travail s’ils sont en poste et à venir sur le lieu du rassemblement s’ils sont en repos…globalement s’ils sont disponibles.

 

                Nous appelons l’ensemble du personnel à se rassembler devant le bâtiment administratif, le bâtiment 309 (pas loin du syndicat CGT) où devra se tenir le conseil de discipline.

 

Nous revendiquons :

  • L’abandon des poursuites contre Jean Luc R, infirmier de secteur psychiatrique à l’UHSA

 

                Rappelons que monsieur R qui a perdu ses clés durant l’exercice de ses fonctions a fait l’objet d’un entretien pré disciplinaire le lundi 22 septembre qui s’est transformé en une  véritable cour d’accusation. Cet infirmier qui a déjà 38 ans de carrière s’est entendu dire qu’il portait atteinte à l’honneur de sa profession (c’est d’ailleurs écrit dans le rapport introductif au conseil de discipline). Le directeur de l’établissement demande à l’encontre de monsieur Rognard la mise à la retraite d’office. C’est une sanction du 4ème groupe. Rappelons, monsieur le directeur qu’il y a 4 groupes de sanction, et que ce groupe sanctionne les fautes les plus graves.

 

                 Monsieur le directeur, encore une fois, vous n’avez aucune mesure, nous considérons, nous, votre comportement comme inadmissible vis-à-vis du personnel.

 

                Nous vous demandons donc,  monsieur le directeur, de prévenir les responsables des services afin que le droit de grève soit respecté de partout sur l’établissement.

 

En espérant que le bon sens reprenne ses droits et que les faits soient considérés à leur juste mesure nous restons disponibles pour aborder avec vous ce dossier et nous vous adressons, monsieur le directeur, nos salutations distinguées.

UE JURIDIQUE DE LA CONFÉDÉRATION GÉNÉRAL

Pour la CGT

Marc Auray

Échelons :

Attention à la manœuvre du directeur ! Il y a quelques années la CGT avait négocié avec le DRH de l’époque, monsieur Sanzalone, pour que les échelons soient pris en temps et en heure, c’est-à-dire que l’on ne soit pas payé avec 12 ou 16 mois de retard.

Le directeur veut revenir là-dessus ; c’est sans doute pour décaler sa comptabilité. Nous ne sommes pas d’accord. Mais attention, encore plus grave, nous avons des soupçons quant à la volonté de remettre en cause la bonification actuelle qu’il dit avantageuse. C’est à nous tous de nous tenir prêts à nous mobiliser.

 

 

Cuisine : prime froid

Les personnels de la cuisine demandent l’octroi d’une prime de froid.

Les salles de travail ont des températures inférieures à 10°c (voir inférieures à 3°c à l’allotissement) et jusqu’à – 18°c dans les congélateurs où les agents  pénètrent. Nous rappelons que les postes en cuisine sont tournants et que chaque agent est exposé à des zones de froid.

Nous désirons l’ouverture d’une négociation pour une prime reconnaissant ces contraintes et la pénibilité professionnelle des postes.

Le directeur, jusqu’à présent a fait la sourde oreille. Les conditions de travail des personnels lui importent peu, voire, disent certains, le laisseraient froid. Il faudra, bien entendu, se mobiliser pour avoir gain de cause.

 

Pharmacie

La pharmacie déménagera pour aller dans la plateforme logistique (derrière la blanchisserie) fin 2015 ou début 2016, à la fin des travaux. La direction indique renforcer pendant 5 mois l’effectif de la pharmacie, c’est très bien. Pour autant cela se fera sur redéploiement du pôle Mopha, voir des autres pôles et ce ne sera pas sur des postes  pérennes. Nous maintenons que pour travailler correctement il doit y avoir au moins 13 préparateurs (ils ne sont que dix actuellement).

C’est un dossier que nous suivons depuis de nombreuses années et nous voulons le prendre dans sa globalité, préparateurs, pharmaciens, personnels ouvriers et administratifs.

 

Budget  de l’hôpital:

La direction table sur au moins 3,7 millions d’excédent budgétaire, si les pôles réalisent les économies de 900 000 € qui leur ont été demandées en début d’année. Ces 3,7 M€ représentent 82 postes.  Ne pas remplacer un congé maternité ou un arrêt maladie de plusieurs mois c’est la solution simple que la direction encourage (c’est plus rapide que de chercher la boîte de trombones la moins chère du marché). Avec cette méthode on maltraite le personnel et on maltraite aussi les patients à qui on ne peut prodiguer de soins  corrects. Les bornes ont été dépassées depuis longtemps. On ne peut plus, année après année assister à une augmentation des excédents réalisée sur le dos des patients et des personnels. Ne perdons pas notre vie à la gagner !

 

La CGT : à propos de l’appartement de Thierry Le Paon. Un mot :

Si la presse et les médias mettaient autant de zèle à raconter notre belle histoire sociale, toutes les conquêtes des travailleurs et de la CGT à travers les temps, si elle reconnaissait la nécessité des luttes que mène la CGT souvent au prix de la vie de ses militants (seuls vrais remparts à la casse sociale), le visage de notre pays serait plus digne et, comme disait Aragon : « nos matins en seraient différents »….Il n’y a pas d’argent public engagé, c’est notre syndicat que cela regarde…On voit bien l’acharnement, à la veille des élections professionnelles…On veut amoindrir la première centrale syndicale de France et, à travers cela, son rôle de résistance qu’elle fait valoir de partout grâce à des dizaines de milliers de syndicats et sections syndicales, même quand le climat semble à la résignation…

Nous voulons une autre société, plus humaine plus juste, et en cela nous avons de grandes responsabilités, c’est en ce sens que notre réflexion portera… Oui, avec les salariés, nous voulons changer la société…C’est pour mener avec succès ce combat, en rassemblant l’ensemble des travailleurs, que fut fondée la CGT en 1895, c’est pour lutter contre l’exploitation, l’écrasement….Plus que jamais notre rôle est fédérateur, plus que jamais nous devons être forts….Merci.

 

Jeudi 4 décembre 2014

Pour ne pas rester seul, Votez CGT !

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans vinatier
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 09:11
Préavis de grève pour L’abandon des poursuites contre Jean Luc, infirmier de secteur psychiatrique à l’UHSA

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans vinatier
commenter cet article
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 10:22
Compte rendu de la réunion du Comité Hygiène Sécurité et Condition de Travail du 23 septembre 2014.
Compte rendu de la réunion du Comité Hygiène Sécurité et Condition de Travail du 23 septembre 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans vinatier
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 08:43
appel pour le 16 octobre
appel pour le 16 octobre

Partager cet article

Repost 0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 08:41
 appel qui a été fait suite à la réunion des ASH du  7 octobre

Partager cet article

Repost 0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 08:36
compte rendu de la visite d’Agnès Le Bot au Vinatier le 30 septembre

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans vinatier
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 07:49

Suivi budgétaire de l’EPRD (état prévisionnel des recettes et des dépenses) à fin juin.

900 000€ d’économies sont demandés aux 10 pôles pour 2014. Le résultat prévisionnel s’établirait à 3,7 millions d’€ d’excédents. Un excédent qui coûte cher au personnel en conditions de travail, il n’est pas admissible ; c’est en effet le résultat de remplacements qui ne sont pas effectués, de recrutements qui ne sont pas faits, de l’entretien qui est négligé, etc, etc…3,7 millions représentent 82 postes (cotisations sociales comprises), imaginons le bol d’air que cela représenterait dans les services.

La réalité : les personnels ont subi en 2013 et subissent encore en 2014 des économies budgétaires qui les amènent à ne plus pouvoir exercer dans de bonnes conditions. Dans les services de soins, dans les ateliers, dans les bureaux c’est la galère et les répercussions sont directes pour les patients. La construction des bâtiments pour les 3 pôles de psychiatrie adulte a été payée cash : il y a eu la fermeture de 40 lits et la suppression de 30 postes d’IDE.

Les énormes et incessants problèmes rencontrés à l’UMA sont révélateurs de la dégradation de la prise en charge des patients (en extra comme en intra).

Cette situation n’est pas acceptable. Ainsi nous lançons un appel à la grève le 16 octobre 2014. Ce jour-là il y a grève dans tous les hôpitaux.

Bilan de fonctionnement de l’UMA : Cela répond à une question posée par la CGT.

Nous avons déjà fait des interventions sur ce sujet lors du précédent CTE. La situation d’engorgement que connaît l’UMA (l’ouverture de l’UHCD est bien sûr positive mais ne permet pas de répondre aux besoins) est liée à la fermeture des lits de psychiatrie, au manque de moyens qui ne permettent pas d’assumer et de développer la prise en charge en extra muros, au Vinatier, sur la région et sur l’ensemble du pays. C’est le résultat d’une politique nationale de réduction des coûts qu’il faut combattre. Le 16 octobre nous appelons les personnels à faire grève !

L’hôpital vitrine, le bon élève félicité par l’ARS pendant que les équipes souffrent : ça suffit !!

Ce n’est pas comme cela que nous voulons travailler. Les personnels ne cessent de nous questionner : quel est le sens de notre travail aujourd’hui ?

L’activité de l’UMA est présentée par l’encadrement avec le Dr Gilloux. Ils nous font part des problèmes de transmissions, il y a des pertes d’information à cause des relèves « tuilées ». Problème également quand il y a plus de 20 patients (rappelons que l’UMA a seulement 11 lits et que les autres patients dorment sur des couchettes ou des lits de camp) : l’effectif IDE de trois n’est pas suffisant. Un infirmier est à la régulation et deux autres doivent gérer les patients. Le Dr Gilloux a osé réclamer un poste de plus ce qui a mis en fureur le directeur.

Son attitude est grave à l’égard des personnels et des patients, elle n’est pas tolérable. Nous avons également réclamé au directeur de renforcer les équipes pour le mois d’octobre (les statistiques font ressortir un pic d’activité chaque année en octobre. Le directeur a fait la gueule, il tient à son excédent).

Projet de la FERME :

Le programme est toujours de qualité ; l’équipe de la FERME fait du bon travail. Par contre dans les services de soins les infirmiers et les aides soignants, faute de personnel ne peuvent pas emmener les patients aux différentes manifestations. C’est bien dommage, le manque d’effectifs c’est aussi des activités proposées aux patients qui ne peuvent se faire.

Avance d’argent :

Il est urgent de trouver une solution, les sorties et activités pour les patients deviennent de plus en plus difficiles à réaliser. La direction est en train de chercher une solution. Espérons qu’elle arrivera bientôt. Devoir avancer de l’argent et ne pas se faire rembourser dans des délais courts n’est pas normal. Nous demandons à la direction de s’occuper de ce problème très concret plutôt que de « chercher des poux dans la tête» aux personnels.

Service social du personnel :

La question avait été traitée lors du dernier CTE. Nous réaffirmons que le respect et l’indépendance du service social du personnel doivent être un impératif. La direction ne doit pas avoir accès à l’agenda du service social et aux prises de rendez-vous nominatives. Le service social doit garder la garantie de confidentialité pour le personnel, c’est une question d’éthique, nous serons intraitables sur le sujet.

SSR :

Cet été trop souvent une IDE seule le matin. Le service minimum doit être de 2 IDE par équipe. Beaucoup de soins le matin. Les intérimaires changent trop souvent, perte de temps pour présentation du service, il faut essayer de les fidéliser. Mais l’avancée concrète serait une augmentation d’effectif statutaire. Nous rappelons que s’il y a changement de planning celui-ci doit être discuté, proposé, pas imposé.

ASH : la galère !

Pour les personnels ASH c’est la galère de partout, dans les nouveaux bâtiments c’est exceptionnel (et pas que là) et c’est sûr, ça ne peut plus continuer ainsi…Monsieur le directeur, et votre excédent ?

Tous les ASH doivent se mobiliser, se faire entendre et dire à la direction : « ça suffit ! Nous ne sommes pas des objets d’expérience ! Nous voulons travailler dans de bonnes conditions ! »

C’est pourquoi nous appelons tous les ASH à venir

au local CGT, dans la grande salle,

Le mardi 7 octobre 2014 de 14h à 15h sur heure d’info.

Buanderie :

Deux directeurs, deux décisions. Une buanderie qui ferme : celle du Vinatier. Une qui s’agrandit : celle d’Albigny. Il se dit d’ailleurs qu’ils seraient intéressés par du matériel.

La fermeture de notre blanchisserie de site va avoir un impact sur toutes nos conditions de travail dans les unités, sur nos vêtements professionnels. Monsieur le directeur votre décision aura de lourdes conséquences et nous ne l’oublierons pas.

MAS :

L’équipe se mobilise sans relâche pour avoir des conditions de travail décentes, pour pouvoir mener des activités avec les résidents. Cela a porté ses fruits : il y a eu des embauches.

Mais pour nous la direction doit cesser d’organiser le turnover des contractuels. La précarité n’est pas une bonne solution. La solution : des effectifs conséquents et stables.

Jardin floral :

Rien de nouveau, la direction maintient la sous-traitance, malgré le coût important de celle-ci. La direction indique qu’elle n’envisage pas de recrutement, elle a même refusé le redéploiement de certains personnels de la buanderie sur le jardin floral. Pour la CGT le renforcement de cette équipe est plus que nécessaire, c’est une question de dimension du parc, d’aménagements à réaliser, d’entretien…

Précarité :

C’est un fléau pour nos vies, pour l’établissement, pour les patients. La CGT combat la précarité dans cet établissement depuis des années et des années et obtient des résultats : 11% de CDD en 2009 (249 ETP), seulement 6% en 2014 (149 ETP). Mais c’est une lutte de tous les jours qui ne doit jamais être abandonnée ; n’hésitez pas à venir nous trouver, notre objectif et notre seul but c’est, à terme, d’obtenir la stagiairisation la titularisation de tous les contractuels.

6% de CDD dans l’établissement c’est encore beaucoup mais nos luttes ont payé, surtout au regard de la situation d’autres établissements (35%, voire plus). Ne nous contentons pas de cela, descendons encore le pourcentage. C’est tous ensemble que nous pourrons l’obtenir.

La bataille pour l’emploi et contre la précarité c’est la lutte de toute la CGT, elle ne s’arrête jamais. Si vous êtes en difficulté, si vous vous posez des questions, interpellez-nous.

La der :

Le directeur a comme projet de transférer les organisations syndicales dans les locaux de l’ancienne morgue. Au-delà du symbolique pour la CGT il n’en est pas question !

Un moyen de soutenir vos syndicats sera de voter massivement le 4 décembre à l’occasion des élections professionnelles et de dire ainsi au directeur que vous tenez à ce que les représentants du personnel, qui sont à vos côtés toute l’année, soient respectés.

Le 16 octobre grève et manifestation,

A Lyon, du MEDEF à l’ARS

Dès à présent organisez-vous !

  • Salaires bloqués,

  • Emplois supprimés,

  • Personnels méprisés…

CTE du 11 septembre 2014 – Compte rendu

p { margin-bottom: 0.25cm; direction: ltr; color: rgb(0, 0, 0); line-height: 120%; widows: 2; orphans: 2; }p.western { font-family: "Times New Roman",serif; font-size: 12pt; }p.cjk { font-family: "Times New Roman",serif; font-size: 12pt; }p.ctl { font-family: "Times New Roman",serif; font-size: 12pt; }a:link { color: rgb(0, 0, 255); }

Tous ensembles, par la lutte, par la grève,

Imposons des négociations sur nos revendications !

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans vinatier instances
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 07:45
courrier départemental en réponse au directeur

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans vinatier
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 08:45
inauguration des nouveaux bâtiments. Communiqué de presse,  intervention publique de la CGT Vinatier

Lorsque nous avons appris que les nouveaux bâtiments des trois pôles de psychiatrie adulte (hôpital 2012) seraient inaugurés le 25 juin, après une réflexion collective nous avons demandé à pouvoir faire une intervention publique. Cette possibilité nous a été refusée par le directeur. Comme il n’était pas question de laisser passer cette inauguration sans intervenir, nous le faisons par écrit, nous appuyant sur ce que nous connaissons des services, des conditions de travail, sur tous les dossiers individuels comme collectifs que nous défendons.

Dans toutes les équipes qu’elles soient soignantes, administratives, ouvrières ou techniques, le malaise est certain. Dans toutes les équipes une réflexion prime : « on n’arrive plus à faire notre travail comme on devrait le faire ».

« Hôpital vitrine », des mots qui, pour nous, ne sont pas trop forts alors que de partout les équipes souffrent, les familles et les patients sont trop souvent sans solutions. Ces difficultés réunissent tous les personnels, qu’ils travaillent à l’extra ou à l’intra et quelle que soit leur profession, la réflexion qui nous réunit tous se résume à cette phrase : « Ce n’est pas comme ça que nous voulons travailler ».

Bien sûr ces nouveaux bâtiments apportent un confort certain, ils sont modernes, les chambres sont spacieuses, mais de quelle psychiatrie sont-ils porteurs ? Encore faut-il qu’il y ait du personnel pour les entretenir, maintenir l’hygiène, les rendre accueillants !

Que dire de tous ces grillages, cours intérieures entre quatre murs de plusieurs mètres de haut, clés électroniques, caméras de surveillance qui conditionnent une vision de la psychiatrie que nous pensions reléguée à des temps passés, lointains ? Pour nous, cette question doit être traitée sur le fond car il n’est pas anodin de voir ce nouvel hôpital se présenter ainsi.

Les nouvelles règles, procédures et autres protocoles au nom de la qualité sont en passe de tuer notre spontanéité, notre capacité à nous adapter aux situations nouvelles, différentes, sans cesse renouvelées qui jalonnent et doivent questionner nos pratiques professionnelles…. A travers cela c’est tout notre engagement professionnel qui est remis en question.

Toutes les organisations du travail sont revues. On veut tuer la mémoire collective du travail des équipes, la transmission des savoirs et des pratiques à travers la mise en place de nouveaux protocoles policés. Ceux-ci ne nous offrent aucune marge de manœuvre de qualité et il nous est impossible d’y retrouver le sens du soin en psychiatrie qui, par définition, nécessite ouverture, pensée critique, mouvement, créativité.

Que devient le sens de notre travail alors que nous avons besoin de lieux et de temps d’échange, de réflexion, d’une pratique qui ne peut prendre corps qu’autour d’une équipe pluridisciplinaire solide et pérenne ?

Le nouvel hôpital, les nouveaux bâtiments sont issus d’une logique politique (la loi Hôpital Patient Santé Territoire de 2009) qui amène une réorganisation du travail et transforme la mission des personnels. Les salariés sont souvent sidérés (au sens fort du terme) par cette restructuration : disparition des temps de réflexion, disparition des noms des unités (le comble étant le choix des noms de Bonnafé, de Tosquelles, alors que tout est fait pour détruire le secteur et la psychiatrie institutionnelle), coupure du regard commun de l’intra et de l’extra sur la continuité des soins, pénurie de temps médicaux (comme au pôle Est), difficulté de recrutement des internes et impossibilité de former les externes etc…

La perspective des soins dans ces nouveaux bâtiments n’est pas meilleure que la précédente. Dans les secteurs, nous voulons les moyens d’hospitaliser, d’assurer la prévention et le suivi après l’hospitalisation. Toutes ces réorganisations n’ont qu’un seul but : faire des économies en réduisant les moyens.

La fermeture des 40 lits en 2013 et la diminution-redéploiement de 30 postes infirmiers n’a fait qu’aggraver notre service hospitalier, on a pu voir combien l’UMA était au cœur de ces tensions.

La fermeture de la buanderie du site début 2015 n’est que la continuité de cette politique.

La fermeture de la radiologie évoquée par le directeur sera une étape supplémentaire.

Quant au projet de regrouper les structures extra muros, cela démontre une politique qui se positionne franchement à l’inverse de l’idée du secteur qui est de développer et de maintenir des structures diversement implantées géographiquement au cœur même des quartiers et des communes afin de rompre avec l’Hospitalocentrisme, avec l’isolement des patients souffrants de troubles psychotiques et de favoriser le tissu social, associatif et culturel. Permettez-nous de douter que « c’est pour le bien des patients » !

Les économies que doivent réaliser les pôles sont dictées par cette politique et les répercussions sont vécues par tous les personnels, de l’ASH aux médecins, en passant par tous les personnels soignants, ouvriers et administratifs. Beaucoup de professionnels se sentent désemparés face aux questionnements de certaines familles, c’est vrai à l’UMA comme ailleurs et la création d’une unité comme l’UHCD, même si elle soulage l’équipe de L’UMA sur le court terme, n’est « qu’un emplâtre sur une jambe de bois ».

Les besoins de tous les secteurs c’est d’avoir plus de lits pour accueillir les patients avec du personnel en nombre suffisant, c’est d’avoir plus de personnel dans les CMP pour assurer une mission qui échappe de plus en plus aujourd’hui à l’hôpital public.

Malgré cette situation compliquée, nous considérons que la bataille n’est pas perdue !! Notre organisation se bat pour l’abrogation de la loi Hôpital Patient Santé Territoire, pour l’arrêt de toutes les restructurations et, d’une manière générale, nous nous battons contre la suspicion que cette politique fait peser sur nous, les professionnels : entre ceux qui pratiqueraient bien et ceux qui ne pratiqueraient pas bien, entre ceux de la nouvelle et ceux de l’ancienne école, entre les titulaires et les contractuels, entre les soignants et les médecins, entre les personnels et les cadres, entre les services de soins et les services techniques et administratifs.

Notre bataille est bien de réunir tous les personnels, tous ces personnels qui ont fait la psychiatrie jusqu’à présent, qui ont soigné, accueilli, entretenu les locaux, le linge, fait les repas, tous ces personnels qui ont fait évoluer la psychiatrie au fil des ans, depuis des décennies et qui, aujourd’hui, se voient balayer sur l’autel de l’austérité et sous le prétexte d’humanisation se voient dirigées vers une psychiatrie où la comptabilité de l’acte passe avant la relation, avant le lien…

Cette bataille générale doit commencer dans tous les établissements, la résistance doit s’inscrire dans notre établissement et si nous mettons toutes nos professions en avant, quelles qu’elles soient, c’est en ordre de bataille que nous serons. C’est en ordre de bataille que nous serons mieux dans notre peau et, en face, ils seront moins bien dans la leur. Nous pourrons ainsi imposer une autre orientation. C’est l’engagement de notre combat quotidien avec toutes les équipes.

La CGT du Vinatier Bron, le mercredi 25 juin 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans psychiatrie vinatier
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 10:30

La CGT Vinatier et ses militant(e)s apportent tout leur soutien aux intermittent(e)s en lutte.

Votre lutte est celle de tous et avec vous nous luttons contre la casse des acquis sociaux, des services publics, des conventions collectives.

En s’attaquant aux intermittent(e)s, non contents de développer toujours plus la précarité des travailleurs, le gouvernement et le patronat s’attaquent directement à la culture. Culture qui permet l’émancipation, la réflexion, l’information, le partage, le divertissement,…, de tout un peuple et que nous devons également défendre à tout prix.

Le regroupement des masses salariales à travers la grève et la lutte est une arme pour se battre contre cette politique de destruction orchestrée par le MEDEF et les gouvernements successifs. Politique capitaliste qui divise, appauvrit, exploite, détruit les individus au nom de l’enrichissement de quelques-uns.

De partout nous devons lutter, résister et nous faire entendre.

C’est la solidarité entre toutes et tous qui pourra faire pencher la balance pour un autre partage des richesses, une société plus juste.

La réforme du régime des intermittents est inacceptable, elle doit être abandonnée. Le gouvernement doit entendre les revendications des grévistes du spectacle et de leurs organisations syndicales.

La CGT Vinatier

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans luttes vinatier
commenter cet article

Présentation

  • : cgt vinatier
  • cgt vinatier
  • : Syndicat CGT VINATIER / TEL 04 37 91 53 19 / ADRESSE: CHS le Vinatier, 95 boulevard Pinel 69500 BRON / mail: lutterensemble.cgtvinatier@laposte.net / notre page Facebook https://www.facebook.com/cgtvinatier
  • Contact

 

Recherche

ACTUALITE

liens

   

Catégories

Ecouter radio canut en direct

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -