Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 13:18
Epsm de caen changement de direction. Avant c'était eux! maintenant c'est nous!
Epsm de caen changement de direction. Avant c'était eux! maintenant c'est nous!
Epsm de caen changement de direction. Avant c'était eux! maintenant c'est nous!
Epsm de caen changement de direction. Avant c'était eux! maintenant c'est nous!

Partager cet article

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 13:06
EPSM de caen. unis, déterminés et combatifs

Partager cet article

Repost 0
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 12:56
EPSM de caen, le mépris du directeur

Partager cet article

Repost 0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 13:38
EPSM de Cean, appel à la grève le 3 juillet

Partager cet article

Repost 0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 08:45
inauguration des nouveaux bâtiments. Communiqué de presse,  intervention publique de la CGT Vinatier

Lorsque nous avons appris que les nouveaux bâtiments des trois pôles de psychiatrie adulte (hôpital 2012) seraient inaugurés le 25 juin, après une réflexion collective nous avons demandé à pouvoir faire une intervention publique. Cette possibilité nous a été refusée par le directeur. Comme il n’était pas question de laisser passer cette inauguration sans intervenir, nous le faisons par écrit, nous appuyant sur ce que nous connaissons des services, des conditions de travail, sur tous les dossiers individuels comme collectifs que nous défendons.

Dans toutes les équipes qu’elles soient soignantes, administratives, ouvrières ou techniques, le malaise est certain. Dans toutes les équipes une réflexion prime : « on n’arrive plus à faire notre travail comme on devrait le faire ».

« Hôpital vitrine », des mots qui, pour nous, ne sont pas trop forts alors que de partout les équipes souffrent, les familles et les patients sont trop souvent sans solutions. Ces difficultés réunissent tous les personnels, qu’ils travaillent à l’extra ou à l’intra et quelle que soit leur profession, la réflexion qui nous réunit tous se résume à cette phrase : « Ce n’est pas comme ça que nous voulons travailler ».

Bien sûr ces nouveaux bâtiments apportent un confort certain, ils sont modernes, les chambres sont spacieuses, mais de quelle psychiatrie sont-ils porteurs ? Encore faut-il qu’il y ait du personnel pour les entretenir, maintenir l’hygiène, les rendre accueillants !

Que dire de tous ces grillages, cours intérieures entre quatre murs de plusieurs mètres de haut, clés électroniques, caméras de surveillance qui conditionnent une vision de la psychiatrie que nous pensions reléguée à des temps passés, lointains ? Pour nous, cette question doit être traitée sur le fond car il n’est pas anodin de voir ce nouvel hôpital se présenter ainsi.

Les nouvelles règles, procédures et autres protocoles au nom de la qualité sont en passe de tuer notre spontanéité, notre capacité à nous adapter aux situations nouvelles, différentes, sans cesse renouvelées qui jalonnent et doivent questionner nos pratiques professionnelles…. A travers cela c’est tout notre engagement professionnel qui est remis en question.

Toutes les organisations du travail sont revues. On veut tuer la mémoire collective du travail des équipes, la transmission des savoirs et des pratiques à travers la mise en place de nouveaux protocoles policés. Ceux-ci ne nous offrent aucune marge de manœuvre de qualité et il nous est impossible d’y retrouver le sens du soin en psychiatrie qui, par définition, nécessite ouverture, pensée critique, mouvement, créativité.

Que devient le sens de notre travail alors que nous avons besoin de lieux et de temps d’échange, de réflexion, d’une pratique qui ne peut prendre corps qu’autour d’une équipe pluridisciplinaire solide et pérenne ?

Le nouvel hôpital, les nouveaux bâtiments sont issus d’une logique politique (la loi Hôpital Patient Santé Territoire de 2009) qui amène une réorganisation du travail et transforme la mission des personnels. Les salariés sont souvent sidérés (au sens fort du terme) par cette restructuration : disparition des temps de réflexion, disparition des noms des unités (le comble étant le choix des noms de Bonnafé, de Tosquelles, alors que tout est fait pour détruire le secteur et la psychiatrie institutionnelle), coupure du regard commun de l’intra et de l’extra sur la continuité des soins, pénurie de temps médicaux (comme au pôle Est), difficulté de recrutement des internes et impossibilité de former les externes etc…

La perspective des soins dans ces nouveaux bâtiments n’est pas meilleure que la précédente. Dans les secteurs, nous voulons les moyens d’hospitaliser, d’assurer la prévention et le suivi après l’hospitalisation. Toutes ces réorganisations n’ont qu’un seul but : faire des économies en réduisant les moyens.

La fermeture des 40 lits en 2013 et la diminution-redéploiement de 30 postes infirmiers n’a fait qu’aggraver notre service hospitalier, on a pu voir combien l’UMA était au cœur de ces tensions.

La fermeture de la buanderie du site début 2015 n’est que la continuité de cette politique.

La fermeture de la radiologie évoquée par le directeur sera une étape supplémentaire.

Quant au projet de regrouper les structures extra muros, cela démontre une politique qui se positionne franchement à l’inverse de l’idée du secteur qui est de développer et de maintenir des structures diversement implantées géographiquement au cœur même des quartiers et des communes afin de rompre avec l’Hospitalocentrisme, avec l’isolement des patients souffrants de troubles psychotiques et de favoriser le tissu social, associatif et culturel. Permettez-nous de douter que « c’est pour le bien des patients » !

Les économies que doivent réaliser les pôles sont dictées par cette politique et les répercussions sont vécues par tous les personnels, de l’ASH aux médecins, en passant par tous les personnels soignants, ouvriers et administratifs. Beaucoup de professionnels se sentent désemparés face aux questionnements de certaines familles, c’est vrai à l’UMA comme ailleurs et la création d’une unité comme l’UHCD, même si elle soulage l’équipe de L’UMA sur le court terme, n’est « qu’un emplâtre sur une jambe de bois ».

Les besoins de tous les secteurs c’est d’avoir plus de lits pour accueillir les patients avec du personnel en nombre suffisant, c’est d’avoir plus de personnel dans les CMP pour assurer une mission qui échappe de plus en plus aujourd’hui à l’hôpital public.

Malgré cette situation compliquée, nous considérons que la bataille n’est pas perdue !! Notre organisation se bat pour l’abrogation de la loi Hôpital Patient Santé Territoire, pour l’arrêt de toutes les restructurations et, d’une manière générale, nous nous battons contre la suspicion que cette politique fait peser sur nous, les professionnels : entre ceux qui pratiqueraient bien et ceux qui ne pratiqueraient pas bien, entre ceux de la nouvelle et ceux de l’ancienne école, entre les titulaires et les contractuels, entre les soignants et les médecins, entre les personnels et les cadres, entre les services de soins et les services techniques et administratifs.

Notre bataille est bien de réunir tous les personnels, tous ces personnels qui ont fait la psychiatrie jusqu’à présent, qui ont soigné, accueilli, entretenu les locaux, le linge, fait les repas, tous ces personnels qui ont fait évoluer la psychiatrie au fil des ans, depuis des décennies et qui, aujourd’hui, se voient balayer sur l’autel de l’austérité et sous le prétexte d’humanisation se voient dirigées vers une psychiatrie où la comptabilité de l’acte passe avant la relation, avant le lien…

Cette bataille générale doit commencer dans tous les établissements, la résistance doit s’inscrire dans notre établissement et si nous mettons toutes nos professions en avant, quelles qu’elles soient, c’est en ordre de bataille que nous serons. C’est en ordre de bataille que nous serons mieux dans notre peau et, en face, ils seront moins bien dans la leur. Nous pourrons ainsi imposer une autre orientation. C’est l’engagement de notre combat quotidien avec toutes les équipes.

La CGT du Vinatier Bron, le mercredi 25 juin 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans psychiatrie vinatier
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 07:32

Partager cet article

Repost 0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 10:38

C’est révoltant, c’est de la dictature, au service du pouvoir et des capitalistes....merci d’apporter votre soutien individuel comme collectif aux camarades de Caen..... faites circuler autour de vous par tous les moyens.

Ils n’arrêterons pas la résistance et la lutte

lacgtvinatier

COMMUNIQUE CGT SUD EPSM Caen, le personnel défend ses droits: il est condamné!

Partager cet article

Repost 0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 12:12

Une UHCD (Unité d’hospitalisation de courte durée) va ouvrir sur le site du Vinatier.

Ce n’est pas le Pérou mais c’est un soulagement en attendant l’ouverture de l’UHCD de taille plus importante en 2017 ou 2018 (des infos plus détaillées seront disponibles à partir du 4 juin).

Après des mois et des mois de bataille sur la situation dramatique vécue par les personnels de l’UMA (Unité médicale d’accueil) qui sont en situation d’épuisement, de mal-être au travail, sur l’accueil insatisfaisant proposé aux personnes qui consultent, une lueur d’espoir parait.

Le syndicat CGT a rendu publique cette situation, il a, à plusieurs reprises écrit au ministère, à la préfecture, à l’ARS, à l’inspection du travail. Un dossier complet sur la situation a été envoyé (avec des photos montrant les conditions d’hébergement) aux tutelles. Le CHSCT a été saisi suite à des accidents. La direction a été interpelée constamment sur le sujet pour apporter des solutions. Tout cela a certainement contribué à la décision de l’ARS en date du jeudi 17 avril.

Les moyens alloués pour créer l’UHCD. Capacité : 10 lits. Recrutement de personnel (voir MIP sur l’intranet) :

17 postes d’IDE (dont 7 de nuit)

4 postes d’ASD

4 postes d’ASH

0.5 poste de secrétaire

0.5 poste d’assistante sociale

2 postes de PH

1 poste d’assistant garde sénior

Le service (dépendant de l'UMA) ouvrira normalement début juin dans le bâtiment 409 (anciennement foyer Prélude) à côté de l’USIP. Nous continuerons à suivre le dossier et vous tiendrons informé-es de l’avancement du projet.

La CGT Vinatier

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans vinatier psychiatrie
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 07:22

Partager cet article

Repost 0
Published by cgt vinatier - dans psychiatrie
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 11:43
ALERTE à l’UMA (Urgences psychiatriques)

Depuis des mois l’UMA est en suractivité, ces dernières semaines il y a régulièrement entre 20 et 21 patients pour 11 lits. Des pointes à 25 et 26 patients ont lieu. Les patients dorment sur des lits couchettes et des matelas par terre et cela peut durer plusieurs nuits de suite. Il y a des problèmes de repas également. Cette situation est devenue complètement ingérable.

  • Il faut, dan l’urgence, renforcer les effectifs des équipes de l’UMA.

  • Il faut, dans l’urgence, rouvrir des lits, nous demandons la réouverture immédiate d’une unité d’hospitalisation.

Deux personnes par chambre, voire trois ce n’est pas admissible. Cette situation générale, de fait, crée des tensions et amène logiquement de nombreuses incompréhension de la part des patients et des familles qui s’insurgent sur les conditions d’accueil. Cela amène des insultes, etc…C’est devenu infernal, les personnels, comme les patients, sont en danger.

Monsieur le directeur trouvez-vous normal qu’un patient soit perfusé sur un brancard (médecine de guerre) dans l’Algeco entre les WC et la salle de repas des soignants ? Il n’y avait pas d’autre solution, le couloir était déjà pris par les patients.

Monsieur le directeur en laissant la situation en l’état, en n’écoutant ni les soignants, ni le personnel médical vous amenez les agents au bord de la faute professionnelle ; vous les mettez en danger alors que vous avez le devoir de les protéger. Deux infirmiers de 7h à 19h, un à la régulation de 8h à 20h, un de 10h à 22h c’est trop peu, et vous le savez bien, nous vous l’avons dit maintes et maintes fois l’année dernière. Les personnels ne peuvent plus prendre leur repas dans des temps corrects, la tension est permanente, c’est invivable. Les relèves régulières deviennent impossibles sur informatique. Cela amène des fins de journées de plus en plus tardives, on dépasse allègrement la journée de 12h. De plus il manque un sérieux temps de relève entre l’équipe de jour et celle de nuit, les agents nous l’ont rapporté et nous l’avons indiqué à plusieurs reprises.

Monsieur le directeur la commission médicale d’établissement vous a alerté de nombreuses fois des graves difficultés à l’UMA sans que cela vous choque, semble-t’il.

Monsieur le directeur nous vous tenons pour responsable de cette situation. Ce ne sont pas les soignants, ce ne sont pas les médecins qui feront la faute professionnelle mais c’est bien vous qui ne mettez pas l’établissement en situation de pouvoir absorber l’activité des urgences dans le respect du patient et de sa dignité. Les personnels sont mis dans une situation où ils ne peuvent plus remplir leurs missions de manière professionnelle et humaines et pour eux c’est pire que tout. De plus la situation à l’UMA a des conséquences pour tout l’hôpital et pour toutes les équipes.

Monsieur le directeur nous vous demandons de faire votre travail, d’arrêter de vous cacher derrière vos plans financiers et de redonner à ce service des conditions ‘accueil normales.

Pour la CGT

Marc Auray

Cette alerte est rendue publique

Bron, le 19 février 2014

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : cgt vinatier
  • cgt vinatier
  • : Syndicat CGT VINATIER / TEL 04 37 91 53 19 / ADRESSE: CHS le Vinatier, 95 boulevard Pinel 69500 BRON / mail: lutterensemble.cgtvinatier@laposte.net / notre page Facebook https://www.facebook.com/cgtvinatier
  • Contact

 

Recherche

ACTUALITE

liens

   

Catégories

Ecouter radio canut en direct

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -